L'organisation du JFACC

Publié le par CDAOA

 

COMJFAC : Commandant du JFACC

IKM : management de l’information

COS : chief of staff, chef d’état-majorStrategy assessment : branche où est définie la stratégie de la campagne aérienne.

Air Plans : production opérationnelle, mise en musique de la campagne aérienne.

AIC : partie renseignements.

Force enablers : branche qui concerne le soutien, le support, les finances, le budget, les SIC, le personnel, la logistique.

Non kinetic : branche qui prend en compte les implications sociales, culturelles, économiques de
l’arme aérienne
.


Jusqu'en juin 2008, le French JFACC comportait deux pôles de compétence: un état major structuré de A1 à A9 en charge de planifier les opérations et une structure de mise en oeuvre qui programme et fait exécuter les missions aériennes.

Or face à la complexité de l'environnement stratégique des crises qui implique un grand nombre d’acteurs de nature et aux intérêts différents, il a été nécessaire d'adapter nos approches dans la résolution des crises . Nous ne pouvons pas nous limiter aux traditionnelles manoeuvres et attritions.

En effet, se déroulant «au milieu de la population », la résolution de crise repose, aujourd'hui, sur plus sur le renseignement, sur une compréhension approfondie des motivations et des intérêts de chacun, et sur des opérations d’influence. 

Dans cet esprit, le CDAOA a défini une structure C2 du JFACC (Joint Force Air Component Command) dédiée à la NRF 12 qui voit l’abandon de l’organisation classique en A au profit d’une approche fonctionnelle par branche. En effet, les cellules sont maintenant regroupées en fonction de leur  production opérationnelle afin que chaque branche réalise et gère le processus de bout en bout. Ainsi, dorénavant la partie basse de l’AOD (Air Operations Directive), émanation concrète des missions aériennes, est entièrement gérée par la cellule Air Plan du JFACC.

Mais l’évolution la plus significative est bien la création de la cellule Non Kinetic dévolue aux aspects de l’EBAO (Effect Based Approach to Operations). Elle apporte au commandement de la composante aérienne une connaissance spécifique de l’environnement et lui permet d’insérer au mieux son action dans la stratégie d’influence mise au point par le niveau opératif.

Cette évolution de la structure C2 s’accompagne d’une réduction du nombre de postes qui permet une organisation du JFACC recentrée, réactive et efficiente. Cette nouvelle structure est mise en  pour les exercices de certification de Noble Ardent 08 et Steadfast Joiner 08.

Publié dans actu

Commenter cet article