L'EXCON selon le Chief of staff

Publié le par CDAOA

 L'exercise control, alias l'EXCON, est chargée de “faire vivre l'exercice”. Au travers d'un scénario préalablement écrit, cette structure met en place des animations afin de permettre au JFACC de s'entraîner dans un environnement de crise aussi proche que possible de la réalité.

Pour ce faire le Colonel BEGUIN dispose d'une équipe de 93 personnes provenant de 13 nationalités différentes (Allemagne, Espagne, États-unis France, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Italie, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie, Turquie). Chacune d'elle apporte son expertise dans son domaine de compétences (exemple: défense aérienne, communication, etc).

Mais comment ça marche?”

Pas de panique, sous ces noms barbares, se cache une structure simple. Imaginez un metteur en scène qui aurait à sa disposition un scénario, des moyens et des acteurs pour réaliser un film.

L'EXCON serait le metteur en scène. Les membres du JFACC seraient les acteurs. Pour diriger ces derniers, l'EXCON dispose de divers moyens répartis en cellules que nous pouvons regrouper en deux domaines : un premier spécialisé dans la « scénarisation » de l'exercice et un second dans la réalisation.

Les cellules SCENARIO, EVT MGR/MEL MIL ont en charge l'écriture du scénario. Bien que le scénario soit préalablement écrit, lors du “tournage”, le metteur en scène est confronté aux alléas de la vie réelle (conditions météorologiques, réaction des joueurs, incidents techniques, etc...). Il doit alors procéder à des adaptations. A ce titre, l'Event manager (EVT MGR) gère et coordonne les évènements. Aussi, il se rapproche de la Main Event List/Main incident List (MEL/MIL) qui va alors modifier le script qu'elle injectera, sous forme d'incident ou d'évènements, au JFACC via les cellules suivantes: HICON, LOCON, SITFOR, White cell.

Le SITFOR (Situation of Forces) simule l'ennemi.

Le HICON (High Control) joue le niveau politique et stratégique (exemple: Command Joint Task Force, président, Supreme Allied Commander in Europe, etc..). Il assure l'interface avec le LOCON.

Le LOCON injecte les évènements ayant une incidence directe sur les hommes sur terrain. Par exemple, il peut dire qu'il y a une alerte à la bombe sur une base aérienne projetée, ou une éjection de pilote en territoire ennemi auquel cas cela déclenche une mission RESCo (Recherche et Sauvetage au Combat).

La WHITE CELL est responsable de l'animation relative à l'environnement “civil”. Il injecte tous les évènements afférents aux relations publiques, à la fois nationales et internationales, aux organisations non gouvernementales (NGO) et aux organismes de coopération civilo-militaire (CIMIC).

Pour faciliter la gestion et la diffusion de tous ces incidents, l'EXCON dispose d'un logiciel : le JEMM (Joint Exercice Management Module).

La sécurité des vols

Parce qu'un LIVEX implique la gestion d'environ 200 sorties avions par jour, l'EXCON dispose d'une cellule “sécurité des vols”. En effet, afin d'éviter tout incident aérien et afin de ne pas gêner la circulation aérienne civile, il est nécessaire d'établir des zones et des créneaux de vols spécifiques.

Le Colonel BEGUIN tient à souligner qu'en aucun cas l'EXCON n'est là pour évaluer le JFACC. Il est là pour faciliter le déroulement de l'exercice et l'entraînement des forces.

Publié dans actu

Commenter cet article